Jeudi 18 avril, l’Agence pour l’Education par le Sport a organisé les jurys qui ont auditionné 28 projets labellisés d’éducation par le sport.

5 commissions d’experts ont été rassemblées au ministère des sports.
Le programme Fais-Nous Rêver pour sa 16ème édition, c’est plus de 300 candidatures étudiées, 5 jurys régionnaux et 50 projets labellisés éducation par le sport.

Vendredi 19 avril, ils sont 5 projets à avoir été primés lauréats nationaux ainsi qu’un coup de coeur du jury. C’est la première édition du programme en présence de Julien Denormandie, Ministre chargé de la Ville et du Logement et Roxana Maracineanu, Ministre des Sports. Retrouvez le détails de ces lauréats dans les pages suivantes.

 

Yamaha Viltaïs Expériences à Moulins (03)

L’association Viltais allie un projet sportif de haut niveau motocycliste à une action collective prônant l’engagement,
la formation et l’insertion professionnelle. Le projet consiste à intégrer trente jeunes par compétition au sein de l’équipe
Yamaha Viltaïs Expérience, l’équipe allant du pilote au mécanicien en passant par le cuisinier. Aujourd’hui le
team concourt au Championnat du Monde d’Endurance 1000 CC. Différentes valeurs en ressortent, comme la solidarité, l’esprit d’équipe, le goût de l’effort ou le sens de l’engagement, des valeurs qui sont transposables au monde professionnel. Les jeunes acquièrent des compétences en termes de prises d’initiatives, prises de décisions, de responsabilisation et pour certains émergent une véritable vocation.

Public touché : 18-50 ans issus des quartiers prioritaires, en situation de précarité sociale, professionnelle, sous-main de justice
Public Responsable de projet : Juliette Lucot


FOOT’ELLES à Aix en Provence (13)

Créée en 2002 dans les quartiers Nord de la ville d’Aix en Provence, L’Alliance Sportive Nord Aix a pour objet de
développer la pratique du sport et du football en général. Cette année, l’ASNA a décidé de se lancer dans la pratique
sportive destinée aux lles et plus précisément dans le Football Féminin. Cette idée est venue de la volonté des
lles elles-mêmes à la suite d’un tournoi inter-quartiers. Cela leur a permis de découvrir le football et leur a donné
envie d’aller plus loin en créant une section féminine. Le projet comporte un premier objectif, féminiser la pratique du football dans un objectif de mixité, mais aussi de faire changer les mentalités, casser les préjugés et surtout montrer que le football peut être pratiqué par les lles autant que par les garçons.

Public touché : Adolescentes de 12 à 18 ans et jeunes adultes de 18 à 25 ans Responsable de projet : Fatima MESRAR


Vieux Lille Boxing Club à Lille (59)

Le Vieux Lille Boxing Club est un jeune club de boxe lillois qui permet de mettre en lumière l’investissement de tout un quartier pour une discipline sportive : le Noble Art. Cette pratique apporte un cadre éducatif et favorise l’insertion sociale de l’individu et de sa famille. Le sport est un levier sur certains freins liés à l’insertion sociale et professionnelle.

Public touché : Adolescentes de 12 à 18 ans et jeunes adultes de 18 à 25 ans
Responsable de projet : Steve VAN RYSSELBERGHE


ASM Omnisports – Ecole Jaune et Bleu à Clermont Ferrand (63)

Pendant une année, des enfants de deux écoles du quartier de la Gauthière sont pris en charge sur le temps scolaire
et périscolaire 2 fois par semaine, pour des activités de développement sportif, culturel et citoyen. Le dispositif
comporte trois phases : l’activité physique, le goûter et l’aide aux devoirs. Le sport étant un outil pour réussir
dans les autres matières enseignées. L’objectif est de réconcilier les jeunes en dif culté sociale ou scolaire avec
l’apprentissage, leur transmettre des valeurs pour retrouver con ance en eux et ainsi mieux réussir. Le programme permettra également une ouverture citoyenne et culturelle.

Public touché : enfants de 6 à 12 ans issus des QPV, en situation de décrochage scolaire, de précarité nancière.
Responsable de projet : LE COARER Tiphaine


Unis vers Tchouk à Limoges (87)

Utiliser la pratique du Tchoukball comme un support innovant d’éducation et de médiation par le sport. Dans ce projet, le Tchoukball est donc à différents niveaux, l’élément fédérateur et médiateur entre l’ensemble des individus qui s’inscrivent ou gravitent autour de la vie de l’association. En conséquence, la pratique sportive devient un exercice social par l’activité physique mais également un tremplin vers d’autres horizons.


 

LE COUP DE COEUR DU JURY :

District de Provence de Football (13)

Sport populaire par excellence, la pratique du footballconcerne un public varié, provenant de divers horizons.
Par l’ensemble de ces actions notamment dans les QPV, le District de Provence de Football a pu constater les
dif cultés rencontrées par certains jeunes. L’objectif de cette action est d’accompagner ces jeunes dans un projet
de réinsertion, en leur exposant les différentes possibilités professionnelles que le monde du sport peut proposer,
tant sur un plan technique qu’administratif, mais aussi les différents diplômes et formations réalisables. Ces objectifs seront réalisés grâce à la mise en place d’ateliers et d’animations tels que : le foot à 5, l’initiation à l’arbitrage, le Programme Éducatif Fédéral, la présentation des métiers du sport, présentation du dispositif des missions de Service Civique.

 


 

Ce travail de recensement des initiatives est effectué par l’APELS depuis 23 ans sur tout le territoire francais. L’Agence rencontre de nombreux porteurs de projets et des acteurs de l’insertion, qui travaillent au quotidien avec cette jeunesse issue des quartiers populaires. Ces publics qui décrochent sans emploi, sans quali cation ont énormément de talents. Nous sommes convaincus que le sport est un vecteur d’inclusion sociale et d’insertion professionnelle.

Chacun connait en France la performance de haut niveau du sport français, en revanche la performance sociale du sport pourtant majeure est peu reconnue. Plus de 50% des équipes de France, dont le football, handball, basketball, sont composées de joueurs ayant grandi dans les quartiers français.

Les clubs dans les quartiers ont un potentiel éducatif d’action considérable. Sans doute y a-t-il dans ces territoires parmi les meilleurs éducateurs sportifs du monde. Hélas, la reconnaissance pour ces acteurs existe peu, aucun métier ne valide leur savoir faire, leur revenu mensuel est très faible… Les clubs qui s’engagent pour la jeunesse sont avant tout des lieux d’éducation, d’épanouissement, d’apprentissage, et de découverte de soi.

 

Nos thématiques

Insertion sociale et/ou professionnelle par les activités physiques et sportives
Sport et Education des Jeunes
Vivre ensemble sur les territoires